L'ECO-CONSTRUCTION en 4 chapitres :

PATRICK BALCON ECO ARCHITECTE à Landerneau Finistere

1. Une Architecture Bioclimatique :
Construire avec les éléments du site et du climat pour un confort maximum de l’humain ;

La construction doit s’intégrer dans son environnement, par son implantation, ses volumes et son organisation.
Elle doit tirer partie des avantages du site (ensoleillement, vue…) et s’affranchir au mieux des inconvénients (vents dominants, zones froides…)
Le but est d’offrir naturellement à l’humain, un confort maximum avec le moins possible d’apport d’énergie.

2. Eco-matériaux :
La construction fera appel à des matériaux et techniques vertueuses en matière environnementale ;

  • Soit en utilisant des matériaux renouvelables, comme le bois (qui, de plus, capte le Co² dans sa période de croissance), la terre crue, le chanvre, la paille… (matériaux bio-sourcés)

  • Soit en utilisant des matériaux issus d’une filière de recyclage (ouate de cellulose, tissu récupéré…) mais aussi de la filière de récupération et transformation des plastiques, par exemple.

Cette orientation promeut aussi une filière économique souvent locale en circuit court, non énergivore qui ne dilapide pas les ressources de la planète.
L’ « énergie grise » des matériaux (celle dépensée pour extraire, transformer, transporter et recycler) est donc un élément important à prendre en compte dans les constructions.

3. La Santé dans l’habitat :
On pense de suite aux polluants dans l’habitat ;

Il est vrai que beaucoup de matériaux produisent à long terme des émanations de composés organiques volatiles et autres polluants chimiques. Certains sont très nocifs pour la santé et pourtant autorisés sur le Marché (peintures, colles, bois agglomérés, certains isolants etc…) Des alternatives existent aux mêmes budgets.
La qualité de l’air respiré est fondamentale. On veillera, aussi, à avoir un bon renouvellement d’air par une ventilation mécanique bien filtrée et facile à entretenir.
Un habitat sain nous évitera toute accumulation de poussières, condensation et émanations toxiques, dont les effets à petites doses peuvent nuire à notre santé.
C’est aussi par une connaissance fine des réactions biologiques du corps humain qu’on peut obtenir un confort au minimum d’énergie rapportée.

4. Performance Energétique :
Consommons moins et consommons mieux ;

Isolons intelligemment et captons l’énergie gratuite !
Si on prend en compte un habitat sain et bien fait, et remplissons les 3 derniers chapitres, il ne nous reste plus grand-chose à faire pour nous constituer un habitat passif, sans apport d’énergie, ou si peu.



© Anaximandre 2016